Index - AMIVOL - LPC - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion


 Bienvenue 
FORUM DU PARAMOTEUR EN LIMOUSIN
Lettre du mois de février de la FFPLUM

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Limousin Paramoteur Index du Forum -> LIMOUSIN PARAMOTEUR CLUB -> Le Bar
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
P'tit Dom
Membres du Club

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 1 281
Localisation: Limoges

MessagePosté le: Dim 12 Fév - 08:29 (2017)    Sujet du message: Lettre du mois de février de la FFPLUM Répondre en citant

Une explication dans la lettre tend vers une faveur accordée aux ULM sur les posés et décollages en rase campagne  et de ce faite apprendre aux élèves à pratiquer en dehors des bases permanentes.
Ceci pourra me servir de dépannage ce temps en temps.
"Une petite souplesse accordée !"

Lettre de la Sécurité / FFPLUM 

Est-il besoin de rappeler qu’un ULM est un appareil non certifié et que de ce fait, son moteur et ses systèmes ne sont pas censés offrir les garanties de fiabilité apportées par les exigences de certification ? De ce fait, la sécurité ULM repose pour une bonne part sur la "facilité" offerte par cette catégorie d'aéronef, de se poser sans délai à tout moment du vol. 
Chaque pilote doit être instruit à conduire ses vols de sorte qu'il soit en permanence en local d'un terrain praticable pour un posé en campagne. 
Les limites de masse, de puissance et de vitesse qui lui sont imposées par la réglementation sont justement posées pour assurer un bon niveau de sécurité à ce type de manœuvre. Mais nous aurions tort de considérer que l’atterrissage en campagne relèverait seulement de la gestion des pannes.
En effet, nos limitations ont aussi pour conséquence de réduire les marges de manœuvre du pilote ULM face à des situations telles que les changements de conditions météo ou le déroutement pour indisponibilité accidentelle d’une piste. Des paramètres comme la composante de vent de face ou l'augmentation du niveau de turbulence influencent potentiellement beaucoup plus l'issue d'une navigation qu'en avion. Les options qui s'offrent au pilote étant plus réduites, le posé en campagne de précaution doit faire partie de ses moyens normaux de gestion de sa sécurité au côté du déroutement. 
Notre réglementation nationale actuelle tend à nous y encourager, même si certains pilotes ont pu mesurer qu’il reste occasionnellement quelques efforts à faire dans son interprétation correcte par les représentants des pouvoirs publics. En effet, contrairement à l'avion, l'ULM aura le droit de redécoller de l'endroit d'où il se sera posé hors site aménagé sans autorisation administrative, et avec son pilote habituel aux commandes. Pour la FFPLUM, ce point est très important pour deux raisons :

1. Tout pilote d'ULM doit pouvoir être entraîné à réaliser des atterrissages sur terrain non aménagé moteur coupé, ou pas.

2. Il ne doit pas y avoir de lourdeur administrative qui le découragerait à prendre la décision de se poser en campagne pour assurer sa sécurité. 

L’atterrissage en campagne fait donc (ou devrait donc faire) partie de la vie du pilote d'ULM sérieux et responsable, quelle que soit la classe d'appareil opéré.  
La formation sur la manœuvre de posé hors terrain aménagé est donc un chapitre parfaitement légitime de l’instruction et du réentraînement des pilotes d’ULM.  Mais les instructeurs qui la pratiquent doivent le faire dans le respect de la réglementation et des bonnes pratiques. 
 
Car bien sûr, il ne doit pas être tiré prétexte de ces dispositions pour prendre des risques ni revendiquer des possibilités qui seraient exorbitantes du droit public. Ainsi, l’instructeur aura soigneusement reconnu les sites vers lesquels il se propose d’emmener ses élèves. Comme pour tous les cas de posé planifié hors site aménagé, l'accord des propriétaires aura été obtenu et les maires des communes concernées informés. En outre, la manœuvre devra respecter les règles de circulation aérienne ainsi que celles concernant la protection de l'environnement.  
Enfin, si l’on veut pouvoir profiter de cette importante faculté offerte aux ULM, il ne faut pas en abuser. Il ne saurait par exemple être question de transformer un site d’entraînement occasionnel au posé en campagne, en base annexe de l’école de pilotage où l’on convoquerait les élèves et où l’on pratiquerait des séances de tours de piste. 
L’expérience accumulée sur les conséquences de l’utilisation des sites occasionnels non aménagés nous montre que même lorsque l’on y est bien accueilli par toutes les parties prenantes, il n’est pas raisonnable d’y pratiquer plus de deux ou trois posés par semaine sans risquer l’émergence de problèmes susceptibles de déborder du cadre local. Leur usage en instruction doit donc strictement se limiter à l’illustration de compétences acquises par ailleurs.
L’entraînement de base aux manœuvres de posé d’urgence (encadrements, PTU, PTS, etc.) doit quant à lui nécessairement se faire en environnement maîtrisé offrant les meilleures garanties de sécurité et de conformité réglementaires, c'est-à-dire sur une piste dûment répertoriée en tant qu’aérodrome ou base ULM permanente.

_________________

Limouzaile paramoteur : ecole en Limousin
KANGOOK Thor 130, Action GTX 22, Double Champion de France Espoir 2010 et 2011,Brevet 2003, biplace 2005
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 12 Fév - 08:29 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Limousin Paramoteur Index du Forum -> LIMOUSIN PARAMOTEUR CLUB -> Le Bar Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky